Lettre de soutien de Geneviève Darrieussecq

Retrouvez  la version numérique en cliquant sur ce lien

Madame, Monsieur,

A quelques jours du 1er tour de l’élection présidentielle, je tenais à m’adresser à vous. Vous devez faire, dans le contexte actuel, un choix crucial pour la France. C’est à vous, et à vous seul, que reviendra le choix du futur Président de la République.

Je me permets de vous inviter à mesurer cette responsabilité, à aller massivement voter les 22 avril et 6 mai, et à le faire en
pensant profondément à l’avenir de notre pays.

La question qui vous est posée est simple. Qui sera à même de rassembler pour sortir notre pays de la crise qu’il traverse ? Qui vous semble incarner le mieux les valeurs de la France ? Qui a les propositions les plus sincères et les plus crédibles ? Qui ne varie pas au gré des sondages ou des alliances de circonstance ? Qui vous dit la vérité ? Qui donne le cap ? En clair, en qui pouvez vous avoir confiance ?

Retrouver la confiance. Voilà la clef de la crise que nous traversons. Confiance en nous, confiance en notre société et en ses atouts, confiance en nos dirigeants. Depuis des semaines, les vraies questions sur notre avenir sont savamment esquivées. L’espace médiatique est encombré par des polémiques stériles ou des sujets tout à fait annexes.
Les multiples promesses, générant des milliards de dépenses, faites par certains candidats sont, dans le contexte actuel, stupéfiantes et irresponsables. Tout cela, il faut que vous le sachiez, ne se fera pas et la déception, notamment pour les plus fragiles d’entre nous, sera immense.

François Bayrou a été le seul, dès 2007, à donner le bon diagnostic sur la situation de notre pays. Tout le monde s’accorde pour lui reconnaître ce mérite. Aurait-il eu tort d’avoir raison ? Dire que cela va mal n’est pas être annonciateur de catastrophe. C’est même tout l’inverse.

Il est encore aujourd’hui le seul à tenir un langage de vérité et à donner un cap lucide pour sortir la France de l’impasse. Stopper les déficits et assurer deux priorités majeures : la production, et donc l’emploi, et l’éducation.

Ce cap nécessite une union nationale des forces vives de notre société, des compétences et des responsables politiques. L’union est aujourd’hui un devoir. On nous dit que ce rassemblement serait impossible à réaliser. Je vous assure du contraire ! A une petite échelle, c’est exactement ce que font de nombreux territoires, dont celui du Marsan. Des élus responsables, venus de toutes les sensibilités, qui travaillent ensemble autour d’un projet pour l’intérêt général.

Nous devons retrouver confiance en nos institutions. François Bayrou vous propose de traiter immédiatement, par référendum, toutes les questions nécessaires à la moralisation de la vie politique. Parité, renouvellement de la classe politique, cumul des mandats, représentativité de tous les citoyens, indépendance de la Justice… cela fait des décennies que les partis au pouvoir en parlent sans le faire. Vous pourrez le faire !

François Bayrou est un humaniste, entouré d’une équipe soudée, dont j’ai la chance de faire partie. Il a choisi depuis longtemps de refuser toutes les compromissions pour rester fidèle à ses idées.

Voter François Bayrou, c’est la garantie de confier notre pays à un homme qui a toujours vu juste, qui protégera nos valeurs et qui redonnera à la France ce qui fera sa force : son unité !

Geneviève Darrieussecq
Maire de Mont de Marsan

Réunion publique à Dax

Le « bouclier santé »

Geneviève Darrieussecq, maire Modem de Mont-de-Marsan, chargée du dossier santé dans l’équipe de François Bayrou.

Le « bouclier santé »
Article Sud-Ouest du samedi 31 mars 2012 – propos recueillis par Jean-Pierre Derroudille
 

Geneviève Darrieussecq. (photo nicolas le lievre)

En matière de santé, la première mesure que prendrait François Bayrou serait la création d’une autorité indépendante ?

L’Afssaps actuelle, qui autorise la mise sur le marché des médicaments ne présentant pas toutes les garanties, cette autorité serait composée d’experts et de décideurs qui seraient totalement indépendants de l’industrie pharmaceutique et de tout lobbying qui pourrait venir perturber les décisions qu’elle prendrait.

Que serait le «bouclier santé» qu’évoque François Bayrou ?

Il y a effectivement la CMU et la CMU complémentaire. Malgré cela, l’accès aux soins reste particulièrement difficile pour 3 millions de personnes qui ne peuvent pas prétendre à la CMU et qui n’ont pas les moyens de payer une complémentaire santé.

Il existe une aide à la complémentaire santé et, dans un premier temps, François Bayrou propose de déployer différemment ce dispositif pour que plus de personnes en profitent. Dans un second temps, les dépenses de soins devraient être mieux remboursées que les 65 % actuels. Il propose de s’inspirer de ce qui est fait en Alsace-Moselle, où il existe une mutuelle obligatoire complémentaire, qui permet de rembourser les soins courants à 90 %. Elle est financée par des cotisations de 1,5 % sur les salaires. Le principe de cette mutuelle obligatoire pourrait être étendu à la France entière.

Nicolas Sarkozy a reculé devant le coût du financement de la dépendance. Que proposez-vous ?

Une prise en charge qui se fasse par deux entrées. Tout d’abord, la solidarité nationale, sans doute par le biais de la CSG, puisque c’est le levier le plus adapté, qui frappe tous les revenus. D’autre part, il suggère que cette dépendance soit financée par l’assurance volontaire de chacun, sachant que l’on ne peut laisser aux générations à venir ce problème. On sait par exemple qu’il n’est pas prévu dans les Landes la construction d’une place d’Ehpad supplémentaire. Nous ne pouvons pas laisser dériver cette situation.

Lire la suite

« Darrieussecq : Bayrou seul « dit la vérité » »

Le maire de Mont-de-Marsan est la responsable du dossier santé au sein de l’équipe de François Bayrou.

« Darrieussecq : Bayrou seul « dit la vérité » »
Article Sud-Ouest du samedi 31 mars 2012 – par Jean-François Renaut 
 
Geneviève Darrieussecq et François Bayrou à Mont-de-Marsan en mai 2009 lors de la campagne des élections européennes. (photo archives nicolas le lièvre)

Si François Bayrou peut compter sur un soutien dans les Landes, c’est bien celui de Geneviève Darrieussecq. Le maire de Mont-de-Marsan, médecin de formation, est d’ailleurs la responsable des affaires de santé dans l’équipe du candidat Modem à la présidentielle.

Pour elle, pas de doute, le député béarnais est « le meilleur candidat », celui qui « a l’analyse la plus responsable de la situation », qui « propose des solutions pour sortir des difficultés notamment en matière de finances publiques ». Cet hommage s’accompagne d’un coup de râpe au candidat président. « Je l’ai entendu dire que la crise était terminée… Ah bon ! Pourtant, il y a de plus en plus de précarité, de personnes au chômage, de collectivités qui ne peuvent plus emprunter. Tous les jours, on se rend compte que la crise, on y est encore pour un long moment. » La charge lui permet d’élargir le débat. « La campagne occulte les vrais problèmes. À la place, on a droit à des séances de communication, à des surenchères de promesses. » Un pain que ne mangerait pas François Bayrou.

Les agités du micro
« Tant qu’on a parlé de la crise, Bayrou est monté dans les sondages. Depuis janvier, on parle de tout et de rien. Pour être entendu, il faut être un agité du micro comme Mélenchon qui, lui-même, dit que son programme est inapplicable. Depuis plusieurs mois, il n’est question que de thèmes secondaires sur lesquels ils se renvoient la balle et occupent l’espace médiatique. »

Lire la suite

Santé : Nicolas Sarkozy « emprunte » une proposition forte de François Bayrou

J’ai lu avec amusement la proposition de Nicolas Sarkozy proposant, pour désengorger les urgences hospitalières, de créer une maison « avec des médecins libéraux » à côté de chaque hôpital. Ces médecins auraient en charge « les urgences du quotidien ».
Idée intéressante… Pourtant elle n’apparait nulle part dans les « 45 propositions pour la santé » de son programme électoral !

Cette proposition avait déjà été formulée dès le 11 février, par François Bayrou lors du Forum consacré à la solidarité :

« Je suis favorable, chaque fois que nécessaire, à l’installation, en amont des urgences hospitalières, de maisons médicales chargées d’accueillir l’urgence, qui soigneront en premier recours, consulteront, prescriront et orienteront vers les services hospitaliers les urgences qui nécessitent un tel recours ou des examens approfondis. Ces maisons médicales d’urgence, dont nombre de départements ont commencé à se doter regrouperont des personnels hospitaliers et des médecins ou infirmières de ville. Le service auprès de la personne en consultation sera mieux assumé, mieux garanti, coûtera beaucoup moins cher. »

J’ai moi-même eu l’occasion de la décliner sur le plan local dans un entretien au journal Sud-Ouest le 6 mars 2012 :

En tant que présidente du conseil de surveillance de l’hôpital Layné, Geneviève Darrieussecq connaît par cœur la situation de l’hôpital montois. « On a un problème aux urgences et la situation va devenir encore plus compliquée quand le plan de l’Agence régionale de santé pour la tranche minuit-8 heures du matin va entrer en vigueur en septembre. »
Solution proposée : « Pour désengorger les urgences, il faut créer une maison médicale à l’intérieur de l’hôpital pour prendre en charge les patients confrontés à des pathologies relevant de la médecine générale. » Ce qu’on appelle communément la bobologie.
Compte tenu des enveloppes budgétaires très contraintes de l’hôpital et qui n’augmenteront pas, « une telle maison ne peut se mettre en place qu’avec les médecins libéraux ». « Il faut en discuter avec eux mais ce sont des choses qui existent ailleurs et fonctionnent bien. »

Cette campagne présidentielle est décidemment bien étrange… A chaque jour sa proposition ou sa promesse. Où est la cohérence dans tout cela ? Quel est le cap ?

Aujourd’hui plus que jamais, je vous invite à préférer l’original à la copie, à faire le choix de la cohérence !

Geneviève Darrieussecq
Maire de Mont de Marsan
Chargée des questions de santé auprès de François Bayrou

Jean-François Kahn

Débat public à Mont de Marsan

C’est parti !

Biscarrosse : Soirée-débat le jeudi 8 mars

La première réunion publique ouverte à tous et organisée par le Comité de soutien du Born à la candidature de François Bayrou, est programmée le jeudi 8 mars.

Cette rencontre, placée sous le signe de la convivialité, est organisée à partir de 20h au restaurant La Cabane à moules,  rue Outardes à l’entrée de Biscarrosse Plage.

Geneviève Darrieussecq, Maire de Mont de Marsan, Présidente de la Communauté d’Agglomération du Marsan et Conseillère régionale sillonnera les cantons du Born les jeudi 8 et vendredi 9 mars et participera à la soirée de présentation des propositions de François Bayrou.

Elle inaugurera la permanence de campagne de F. Bayrou à Biscarrosse bourg et rencontrera notamment des professionnels de la filière touristique pour aborder les thèmes de l’emploi et du logement, de l’innovation et de l’environnement.

Pour toute information ou prise de rendez-vous : Hélène Larrezet 06 88 69 88 71 ou email BornBayrou2012@gmail.com

François Bayrou à Toulouse le 10 mars !

%d blogueurs aiment cette page :